• Je vais faire ça par ordre alphabétique, sans ça certains vont se vexer :p Je risque d'en oublier, et en plus ça va ma souler parce que j'ai déjà écrit ce truc mais qu'il a été perdu à cause de ma nullité en informatique. Donc ce sera bref. Enfin tout est relatif...

     

    Abdefo. Il est encore plus râleur que moi, et presque aussi asocial (sauf que moi je n'ai pas l'excuse d'être accroc à WoW). Ceci dit il est sympa, quoiqu'encore plus timide que moi. Que dire de plus sans en dire trop...

     

    Aurora. Une hétérote trentenaire, rencontrée sur un forum gay. On s'est plu, on a discuté et plaisanté quelques mois, puis on a fini par décrocher...

     

    Blue_note. Le garçon avec qui j'ai eu les relations les plus ambiguës. Je n'ai plus de nouvelles depuis près d'un an. C'était son choix, je le respecte, mais je ne l'oublie pas. C'était totalement platonique, même pas avoué (pas même de moi à moi), mais en même temps c'était tellement profond... Bizarre, d'autant plus qu'en fin de compte je ne savais rien de lui...

     

    Chatbebop. Une fille que j'ai "agressée" dès que j'ai vu dans son profil qu'elle était de Caen. Bien m'en a pris : elle m'a trouvé un hébergement pour la gay pride ! Elle est adorable, elle me fait beaucoup rire avec toutes les conquêtes faciles qu'elle pourrait faire mais qu'elle refuse de faire pour d'obscures raisons. On n'a plus beaucoup l'occasion de se voir...

     

    Coolio. Lui je ne l'ai vu qu'à la gay pride, mais on discutait avant et après. J'aime bien son humour très mal placé et son énergie :-p.

     

    Filament. Je ne sais plus comment on a fini par discuter ensemble, mais je ne le regrette pas. Il est susceptible, mais il a un coeur d'or. Encore un que je ne vois pas souvent, mais un jour ou l'autre je finirai bien par voir son bar...

     

    Gandalf. Il fait partie du trio infernal Coolio-Samiiii-Gandalf, mais comme il se connecte à msn en général à l'heure où je vais me coucher, c'est celui que je connais le moins des trois...

     

    Hannibal. Avec lui je n'en suis pas encore à la phase "timidité envolée", mais je l'apprécie quand même. Je suis en admiration devant son rire, et jaloux de son style d'écriture.

     

    Kennedy. Tout a commencé quand on s'est aperçu que nous étions tous deux sagittaire ascendant cancer... Et de mon côté tout s'est accéléré quand elle a retrouvé le nom de mon dessin animé préféré, perdu dans les limbes de ma mémoire dafaillante... Et hier j'apprends que nous avons des "goûts" musicaux en commun. Il est temps que je la rencontre (même si ma timidité va encore frapper au moment inopportun).

     

    Lulu. Je me suis longtemps demandé si j'arriverais à trouver grâce aux yeux de Lulu. Je ne sais pas comment ça s'est pas, mais apparemment c'est accompli. Enfin j'ai l'impression. L'un de nos grands moments est probablement un plan cam (soft, rassure-toi Moe'z) que je n'oublierai jamais... Bien plus agréable que certains plans cam que j'ai fait  (enfin une autre sorte d'agrément quoi...).

     

    Mazoo. Aaaaah, Mazoo... Dans la catégorie "The Craziest", je demande la reine. Mazoo, c'est celle qui m'a pulvérisé aux dames, celle qui m'a fait découvrir Calvin et Hobbes, celle qui m'a offert son squat pour une nuit, celle avec qui j'ai repoussé les limites de la gastronomie, celle avec qui j'ai fait une escapade nocturne dans le métro parisien chargé d'un lourd fardeau, puis partagé le fou rire qui a récompensé notre exploit surhumain... Entre autres...

     

    Mestic. Un jour, en rentrant du lycée, j'ai repéré cette nouvelle inscrite. Plusieurs dizaines de messages en moins d'une semaine, serait-elle une rivale ou une alliée ? En la lisant j'ai décidé que ce serait la deuxième solution, et je lui ai écrit. Nous avons alors entamé une (trop courte) carrière de déviations de topics, et j'ai passé plusieurs heures à rire seul dans ma chambre...

     

    Moe'z. Ma presque-épouse. Là encore j'ai oublié comment on a été amenés à discuter, mais là encore ça c'est bien passé, et la gay pride a cimenté les choses. Elle se dit timide, mais elle le cache bien. C'est fou la manie que j'ai de ne tomber que sous le charme des filles...

     

    Nathan. Une nuit, on s'est retrouvés seuls sur le forum. Il était nouveau, alors je lui ai écrit. Comme avec Mestic (et c'était la même période) on a commencé à hanter les nuits du forum, soit pour flooder soit pour s'envoyer des MP, et j'ai ris comme un idiot devant mon PC à des heures indues. Finalement il s'est casé, et on a fini par s'éloigner...

     

    Nox. Je ne connais pas le Nox sérieux, peut-être qu'il existe. Celui que j'ai rencontré me plaît bien, déjanté qu'il est. S'il se dit timide, je n'en crois pas un mot.

     

    Nzamaï/Zam'. Je ne la connais pas des masses, mais comme toutes les autres je suis tombé sous le charme, et sous celui de son crayon.

     

    Ray-D. C'est celui avec qui je co-écris (enfin en ce moment "à qui je corrige" parce que je n'ai plus le temps d'écrire) "Zenatho ou les Chroniques de l'Age de pierre". C'est partie d'un délire, ça dure depuis un an...

     

    saM. Le premier homo avec qui j'ai communiqué. Je ne l'ai toujours pas rencontré, mais il m'a beaucoup aidé (quand j'y repense, il devait bien se marrer avec mes états d'âme à la con)... Pourtant il partait avec un gros handicap : il est prof de maths.

     

    Samiiii (je crois qu'il y en a quatre...). Avec lui ça a été plus qu'amical... Finalement ça s'est terminé mais on s'entend toujours très bien.

     

    Titou. Je ne sais absolument pas ce qu'il pense de moi, mais je l'aime bien. On n'a pas eu beaucoup l'occasion de discuter quand on s'est vu (toujours à cause de moi), et sur msn on ne discute pas tous les jours non plus, mais bon...

     

    Troisalias. Heureusement qu'elle n'a pas insisté pour me faire visiter Paris le lendemain de notre soirée avec Hannibal, Lulu et Moe'z, je suis déjà un papi...J'ai passé une très bonne fin de soirée avec elle (bon, même si elle a dormi...).

     

    Zemask. C'est celui dont j'envie la culture musicale. C'est probablement celui que je connais le moins parmi ceux qui figurent dans la liste...


    5 commentaires
  • Ils sont répartis en plusieurs catégories. Enfin elles.

    1) Amis de longue date. Là ça va être rapide, il reste seulement Véro. Rencontrée en terminale, les cours de philo nous ont permis de bien accrocher ensemble et les fous rires se sont dès lors comptés par dizaines. C'est elle qui a révélé mon penchants pour les sous-entendus douteux. Je ne la vois plus très souvent, faute de temps (elle est en médecine, moi en prépa), mais elle fait parti de ceux que je ne risque pas d'oublier.

    Dans les anciens amis on peut signaler aussi la troupe du collège, avec qui j'ai rompu involontairement presque tous les liens, et à vrai dire ils n'ont rien fait pour me retenir, et quelques lycéens, dont Delphine, qui formait un trio avec Véro et moi. Dommage qu'elle ne connaisse plus personne depuis qu'elle s'est casée.

    2) Le Gang des Chous.

    Laëtitia, alias Chou, fondatrice du Gang des Chous, et Anne-So, alias Chou aussi, première membre (au niveau de l'internat, parce que le Gang des Chous de Laëtitia a une dimension nationale). On forme plus ou moins le noyau du Gang. Je passe plus de temps dans leur chambre que dans la mienne. Respectivement fan de Spike et d'Angel, leur grand échec est de n'avoir jamais réussi à me convertir à Buffy. Laëtitia m'apprécie malgré mon aversion pour son idole, Mylène Farmer.

    Je crois que je n'avais jamais parlé autant à qui que ce soit avant de les rencontrer. On est tarés tous les trois, flemmards tous les trois (même si je les bats sur ce terrain), aisément pervertibles tous les trois (et on alterne dans le rôle de pervertisseur)... En résumé quand nous sommes réunis, personne ne bosse, sauf cas de force majeure, et encore dans ce cas elles m'éjectent).

    Lucile, un Chou du Gang élargi, que j'arrive à pervertir, mais qui sait très bien se pervertir toute seule. Quand les deux Chous suscités jouent les bosseuses, Lucile est là pour me proposer une soirée DVD dans sa chambre ou pour m'accompagner en ville même si je n'ai rien à y faire (ce qui donne des virées nocturnes se terminant sur un banc en train de manger un MacDo à 23h parce qu'on commence à avoir faim). Avec elle je culpabilise moins (comme si ce mot figurait dans mon vocabulaire).

    Morgane, qui râle peut-être plus que moi au self et contre les profs. La prof d'espagnol refuse qu'on se mette côte à côte depuis un fou rire qui a contaminé la moitié de la classe en début d'année. Morgane est donc assise seule sous le nez de la prof pendant que je subis les tentatives de discussion du pire boulet que la Terre ait porté, j'ai nommé Olivia (prononcez à l'espagnol).

    Mam et Justine. Mam a la manie de se prendre la tête sur tout et de stresser pour rien, mais elle s'est beaucoup améliorée cette année, en partie grâce à Anne-So, en partie pour d'autres raisons. Elle me fait bien rire, elle a toujours la phrase catastrophée qui détend l'atmosphère sans le vouloir. Justine est adorable aussi, mais j'ai plus de mal à la cerner. Je n'essaie pas vraiment, en fait, je la prend comme elle est. Elle est plus secrète. C'est l'opposée de Mam.

    3) Le Gang de khôlle, première année.

    Flore. Au début de l'année dernière je me suis retrouvé à côté d'elle au premier cours de bio. J'ai pensé "Je ne vais jamais pouvoir la supporter" sans la moindre raison. Finalement on s'est retrouvés dans le même groupe de khôlle et on a forgé des liens comme seuls des camarades de galère peuvent en tisser. On partage un goût commun pour l'envie de se ridiculiser en public et de régresser à un âge mental avoisinnant les 4 ans, et quand on est ensemble on fait des concours de bruits bizarres et de mimiques débiles, même en cours. On a eu quelques fous rires embarassants. Et on a tous les deux les idées mal placées, alors quand on est dans la même pièce, ça fuse... Nous ne sommes pas dans la même classe cette année...

    Camille. Elle n'était pas dans mon groupe de khôlle, mais elle s'est rapprochée de nous au cours de l'année. Assez timide, un peu engoncée dans ces valeurs peut-êtres, zen... Je crois que Flore se défoulait sur elle l'année dernière, mais elle a fini par se rebeller.

    Mélanie. Aaaaaaaah, Mélanie. Jusqu'à octobre, elle était géniale, sympa, adorable, drôle... Mais là, je commence à avoir beaucoup de mal... Elle est casée, ça ça ne me dérange pas. Mais son seul sujet de conversation est son copain. Je ne vais pas me lancer dans une diatribe contre cette situation, mais quand on passe 8h par jour 6.5 jour sur 7 avec quelqu'un, ça devient vite très lassant. Je ne lui ai jamais dit pour ne pas la vexer. J'ai peur qu'un jour ça parte tout seul... Du coup maintenant tout m'insupporte chez elle, elle n'est pas attentive en cours, elle est toujours en train de recopier sur mes notes, elle ne me fait jamais confiance quand je lui dis quelque chose sur les cours... Enfin malgré tout ça, elle est sympa, c'est sûrement moi qui suis devenu trop intolérant vis-à-vis d'elle...


    1 commentaire
  • Il est assez peu fourni, ma famille n'étant pas réputée pour ses qualités de fraternité, de sociabilité et d'amour filial/p(m)aternel/fraternel...

    Mon frère est un "gens bien". Un peu frimeur, beau gosse, pas encore mature, nos relations se sont améliorées depuis que nous avons l'un et l'autre passé l'enfance et la pré-adolescence. Disons que depuis quelques années je suis content d'avoir grandi avec lui et je veux que ça dure. Et puis il faut que j'en prenne soin, après tout c'est le seul qui fera des gosses.

    J'essaie de ratrapper le temps que j'ai perdu avec lui à cause de mon manque d'entrain et de ma stupidité. Ce n'est pas gagné.

    Mes parents sont des "gens bien". Eux sont parfaits, rien à dire (enfin si, mais si peu). Ils font tout pour moi, jusqu'à ce que je finisse par penser qu'ils en font trop. Comme tous les parents bien, ils sont très exigents avec moi, mais ils le sont pour moi bien et je le sais. Le moins réglo dans l'affaire, c'est moi, avec ma pudeur qui m'empêche de leur montrer mes sentiments. M'enfin, ça s'améliore petit à petit je crois...

    Bah en fait c'est tout pour ma famille, je pourrais parler des demi-frères et soeur, des grands parents, des oncles, mais ils ne font pas (plus) partie du noyau familial...


    2 commentaires
  • Voici la section que tout ceux qui auront mon adresse attendent : celle où je dis "Ouah Manu jte kif tro t tro cool t mon meilleur pot mm ke si t t gay jtoré sauT dessu 2pui tro longtps lol mdr !". Hem... Pardon je m'enflamme, mon sang djeunz qui cherche à s'exprimer, souvenez-vous...

    Pour rétablir la vérité tout de suite, Manu est un camarade de classe mais ce n'est ni un ami véritable ni un fantasme.

    Ici je ferai donc le catalogue des "gens bien" que je fréquente.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique